Page des menu
TwitterRssFacebookLa chaîne YouTube
Catégories

Rédigé par le 9 Fév 2012

L’Etat Français : un monstre gourmand qui vit au dessus de ses moyens !

L’Etat Français : un monstre gourmand qui vit au dessus de ses moyens !

NOUS SOMMES EN TRAIN DE CHANGER DE MONDE
ET LE MONDE DE DEMAIN NE RESSEMBLERA PAS AU MONDE D’HIER !

Depuis la dégradration de la France par S&P en début d’année, les médias reprennent en boucle le sujet en le retournant dans tous les sens. Une mauvaise nouvelle pour beaucoup, mais cette médiatisation apporte tout de même un point positif, nous commençons à porter un œil critique sur notre modèle sociale et sur les adaptations nécessaires à son sauvetage !

Nous avons cru depuis plus de 35 ans, qu’il suffisait de créer de la dette pour relancer l’économie, qu’il suffisait de créer des emplois dans la fonction publique pour diminuer le chômage, qu’il suffisait de créer des incitations fiscales importantes (niches fiscales) pour dynamiser l’investissement des particuliers et ainsi faire tourner l’économie avec son lot de recettes fiscales (TVA, Impôt sur la plus-value etc…). Cette théorie n’est pas ou plus vraie :

LA FUITE EN AVANT KEYNÉSIENNE EST EN TRAIN DE MOURIR A PETIT FEU !

Le modèle de pensée économique fondé par Keynes, qui consiste à faire intervenir l’état à tous les niveaux de l’économie pour assurer la croissance et l’emploi, oblige ces mêmes politiques à mettre en place des usines à gaz pour développer des plans de relance, des systèmes d’incitation complexes, une fiscalité “de la carotte et du bâton”, et tout ceci à grand frais d’argent publique qui alimente la dette.

CETTE CROISSANCE ARTIFICIELLE QUI CONSISTE A ENDETTER DES ÉTATS
POUR RELANCER L’ÉCONOMIE NE FONCTIONNE PLUS !

Les résultats de cette politique de fuite en avant sont sans appel, les déficits budgétaires de la France se sont accumulés d’année en année depuis plus de 35 ans, sans même éveiller les soupçons des citoyens, qui ont continué de vivre au dessus de leurs moyens sans même s’en rendre compte !

UN PROBLÈME DE BUDGET, PAS DE SOUCIS  ! UN PETIT EMPRUNT AUX MARCHÉS !

Et chemin faisant, chaque génération de dirigeants a puisé dans les réserves, à grand coup d’émissions obligataires de plusieurs milliards qui se sont vite retrouvées absorbées par les fonds en euros des contrats d’assurance vie.

DEPUIS 35 ans, NOUS AVONS EU DE LA CROISSANCE
PAR LA DETTE, DONC ARTIFICIELLE

Nous avons de quoi être fiers de notre modèle sociale, et ceci n’est pas ironique, mais attention, ce modèle était entièrement basé sur un système qui n’était pas équilibré financièrement et qui s’appuyait sur un endettement incontrôlé de l’état français. Une dette n’est pas un problème en soit, mais lorsque la dette représente une charge trop importante, le risque de faillite est bien réel.

NOTRE MODÈLE SOCIAL COUTE CHER, TRÈS CHER, ET IL FAUDRA LE PAYER UN JOUR

Voici l’évolution de la dette publique française depuis 1978 en fonction des couleurs politiques, et ce que nous apprend ce graphique est étonnant : la dette n’a jamais cessé d’augmenter depuis plus de 35 ans. Les rares baisses enregistrées l’étaient de manière temporaire et grâce à de courtes périodes de croissance.

Evolution de la dette de la France 1978-2012

Aujourd’hui, les dépenses de l’Etat sont très importantes, et probablement insoutenables à long terme. Santé, Retraite des fonctionnaires,  train de vie de l’état, fonctionnement des collectivités, services publiques, salaires de fonctionnaires, éducation, défense nationale, assurance chômage, prestations sociales, tout ceci a un coût bien réel ! Chaque poste ou service est bien utile, mais comment faire pour augmenter l’efficacité des services publiques sans soulever un peuple tout entier :

SANS REFORME PROFONDE DE NOTRE SYSTÈME SOCIAL,
NOUS COURRONS A LA CATASTROPHE !

et il est important de rappeler qu’il n’y a pas une personne responsable de cette situation ! Nous sommes tous responsables collectivement de cette situation.

– Les financiers sont accusés de spéculation, or ils n’ont pas obligés les politiques à voter des budgets déficitaires !

– Les dirigeants actuels sont taxés d’être responsables de la situation, mais ils sortent tous de la même école et n’y connaissent pas grand chose en économie. Faire tourner un pays ne se résume pas à faire augmenter les impôts, un peu de courage politique voyons !

– Les citoyens sont présentés comme des victimes, mais alors pourquoi ont-ils manifesté pour garder la retraite à 60 ans et conserver leurs avantages sociaux. Les citoyens sont-ils naïfs ? je ne pense pas ! un peu de bon sens suffira pour s’apercevoir de ses déséquilibres.

– Seule catégorie de personne qui ne dit rien, travaille dans l’ombre et encaisse les hausses d’impôt : les professions libérales, les indépendants, les chefs d’entreprises, qui ne comptent que sur eux-même pour leurs revenus et leurs retraites, mais il faut bien réaliser que ce sont eux qui font tourner toute l’économie du pays et paye le plus lourd tribu !

Les chefs d’entreprises sont souvent taxés de s’enrichir sur le dos de leurs salariés, mais je vous assure que la plupart des patrons de ce pays redonnent plus de 75% de la richesse qu’ils créent, sous forme de TVA, cotisations foncières, impôts sur les sociétés, charges patronales etc…

Je prépare actuellement un article complet sur le sujet, qui explique, chiffres à l’appuie, COMMENT L’ÉTAT PREND SA PART DE MANIÈRE SCANDALEUSE sur les petites et moyennes entreprises.

NOUS SOMMES DONC TOUS RESPONSABLES
COLLECTIVEMENT DE CETTE FUITE EN AVANT !

******

PERTE DU TRIPLE AAA : DES POLITIQUES PRÉTENTIEUX !

A commencer par nos dirigeants actuels qui pensent qu’ils peuvent contrôler les marchés financiers, contrôler la crise de la dette avec quelques réunions, et qui pensent régler un problème de cette taille en quelques semaines :

La France est en déficit depuis 1975, il y a donc 36 ans que nous n’avons pas un budget équilibré ! Cette dette se traîne de génération en génération et aucun dirigeant n’a encore oser s’attaquer au problème de front.

POUR CELUI QUI TENTERA DE RÉGLER LE PROBLÈME DE LA DETTE,
C’EST UNE DÉFAITE ÉLECTORALE ASSURÉE !

Aucun dirigeant n’a jamais rien fait pour contrôler les dépenses de l’Etat ! Seules des hausses d’impôt ont été mises en place pour tenter de réduire le fossé. Mais la maîtrise des dépenses est évidemment la seule porte de sortie !

Du côté de l’opposition, la prétention n’en est pas moindre ! On entend un peu partout :

” Cette crise est la conséquence de la politique de M. SARKOZY ! “

ou encore

” Avec moi, tout ira bien mieux, je vais créer de l’emploi et de l’activité économique ! “

Toutes ces promesses me semblent un peu trop faciles et les solutions proposées un peu simplistes. L’équation est pourtant très simple :

NOUS DÉPENSONS PLUS QUE NOUS GAGNONS DEPUIS 36 ANS

LA SEULE RÉPONSE ACCEPTABLE EST DE RÉDUIRE NOS DÉPENSES, PAS DE LES AUGMENTER !

La perte du Triple AAA est bien méritée, c’est certain. Mais nous continuons à nous bercer d’illusions sur ce sujet là. Il est maintenant trop tard pour continuer sur cette voie.

IL FAUT MAINTENANT AGIR ET RÉDUIRE LES DÉPENSES

Un ménage qui dépense plus qu’il ne gagne ne termine en général pas l’année, or la POLITIQUE DE FUITE EN AVANT est en marche depuis les années 70.

Il convient donc de voir la réalité en face. Cette médiatisation a outrance de la crise européenne a l’avantage d’apporter une prise de conscience collective sur cette situation étrange. Plusieurs pays dont l’Allemagne et le Canada ont réussi à limiter leurs dépenses publiques. Il va donc falloir suivre le même chemin avec un peu de bon sens, même si les deux ans qui viennent seront un peu plus difficile pour tout le monde ; les crises apportent toujours du renouveau !

REVENONS A DES CHOSES SIMPLES : LA VÉRITÉ SUFFIRA !

La reproduction, intégrale ou partielle de cet article, est autorisée dès lors que la mention "independancefinanciere.fr tous droits réservés" est ajouté, accompagné d'un lien vers cette page.


immeuble de rapport formation

4 Commentaires pour "L’Etat Français : un monstre gourmand qui vit au dessus de ses moyens !"

  1. Bonjour,

    Je suis d’accord avec toi… même un peu plus car je pense qu’après la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie, se sera notre tour de rentrer dans la récession forcée !!

    Et là on aura plus la choix… tout ce que j’espère c’est que cela ne dégénera pas en guerre civile !! Avec en plus de cela, le manque de pétrole !

    A+

  2. Je conteste un point :
    la dette n’a jamais cessé d’augmenter.
    Les baisses (relatives) sont du à une période de forte croissance, votre graphique indiquant le % de dette par rapport au PIB.
    Si on regarde la dette en € : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/Dette_publique_France_1978-2010.png (courbe bleue), vous remarquez qu’il n’y a pas de distinction entre les différents gouvernements.

    Autre point, je ne suis pas convaincu du tout que Keynes est préconisé le recours permanent à l’emprunt, mais comme tout auteur mort, l’interprétation de ses écrits laissent place à toutes les interprétations!

  3. C’est clair!!!!
    Mais que tout le monde s’y mette, parce que les 1ers qui gueulent contre le gouvernement (de gauche ou de droite, c’est la même..) sont les 1ers à profiter du système. Les arrêtes maladie, comment je peux toucher un maximum d’aides, comment je peux toucher un max au chomage un max de temps…

    Tout cela tout le monde le paie….

  4. L’état francais gaspille un argent fou. Rien qu’a l’Elysee y a 1 000 emplois à temps plein, cuisiniers, gardes, logistique, service presse etc… Une vrai folie. Et puis les milliards qui passent dans la lenteur administrative, les élus locaux et régionaux qui tapent dans les caisses, les voyages, les restos etc…, les fraudes à la sécu, les fraudes à la caf, au fisc, à l’Urssaf, tu m’étonnes qu’on galère, soyez plus honnêtes et on s’en tirera…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *