Page des menu
TwitterRssFacebookLa chaîne YouTube
Catégories

Rédigé par le 9 Jan 2014

Gagnants aux jeux : les 19 choses à faire lorsque vous avez gagné le gros lot !

Gagnants aux jeux : les 19 choses à faire lorsque vous avez gagné le gros lot !

Que faire de manière efficace avec des gains de plusieurs millions d’euros?

Qui n’a pas rêvé un jour de gagner au Loto, au Tiercé, au Keno, à l’Euromillions, au poker ou à d’autres jeux de hasard ? Lorsque la chance tourne, vous vous dites que les gagnants n’auront pas à se soucier de leurs finances pour très longtemps ?

Ceci est faux, et voici pourquoi !

Avec une gestion financière saine et planifiée, vous et vos héritiers pourrez vivre confortablement pendant de nombreuses années, tout dépend du montant du gain. Mais dès lors que aurez récupéré vos gains, une horde de vautours s’abattra sur vous pour réclamer sa part du gâteau, à commencer par vos proches. Sans une solide expérience de gestion, vous pourriez facilement vous révéler être votre pire ennemi en dilapidant rapidement votre fortune sans même vous en rendre compte.

Voici les 19 étapes à suivre pour éviter toute déconvenue et investir de manière efficace :

ÉTAPE 1 : Signez votre billet de loterie

Si votre gain est sous la forme d’un billet, la première étape que vous devez respecter dès le départ est de signer le billet gagnant. En effet, un billet de loterie est un titre au porteur, ce qui signifie que celui qui signe le billet et présente une photo d’identité peut réclamer ses gains. Cette pratique n’est pas très connue et pourtant, si vous n’avez pas signé le billet et que vous le perdez, vous n’aurez plus aucun moyen de récupérer votre dû.

ÉTAPE 2 : Restez anonyme

Restez anonyme si les circonstances le permettent. Une fois que les gens autour de vous savent que vous êtes soudainement riche, vous serez harcelé par des demandes d’association, d’amis que ne voyez plus depuis longtemps, de vendeurs de voitures et de bateaux, sans parler de tous les soit-disant “experts financiers” qui se présenteront pour vous “vendre” leurs “produits” sans mettre en place aucune réelle stratégie cohérente d’investissement. Vous pourrez donc esquiver tous ces problèmes en restant anonyme.

ÉTAPE 3 : Il est urgent d’attendre avant les grosses dépenses

Évitez le changement brutal de votre style de vie. Durant les six premiers mois, ne faites rien de définitif, comme de quitter votre boulot, acheter une grosse voiture, déménager dans une grande maison, même si la tentation est forte. Programmez les achats importants pour plus tard.

ÉTAPE 4 : Payez toutes vos dettes non productives

Payez toutes vos dettes non productives, il n’y a pas de meilleur investissement ! Que ce soit vos crédits voiture, conso, travaux ou de résidence principale, votre taux de rendement net est égal au taux d’intérêt de votre financement. Avec des rendements financiers de plus en plus faibles aujourd’hui sur les produits de placement classique (placement bancaires etc…), le remboursement de vos dettes est une excellente idée.

En revanche, si vous avez des crédits productifs, par exemple pour des investissements immobiliers, attention à ne pas rembourser trop vite, car les intérêts d’emprunt sont déductibles et avec une tranche marginale d’imposition en forte hausse, vous risquez de redonner au fisc plus de 50% de vos revenus. A étudier au cas par cas donc.

ÉTAPE 5 : Monter une équipe de Conseillers indépendants

Dans de telles situations , il est très difficile de savoir qui essaie de vous arnaquer et qui essaie de vous aider sérieusement à construire un patrimoine stable et efficace en terme de revenus. Plutôt que de signer les yeux fermés avec un conseiller financier unique qui risque de ne vous vendre que des “produits” et non des investissement, je vous recommande de choisir les meilleurs avocats, experts-comptables, conseillers en gestion de patrimoine et notaires pour les obliger à travailler ensemble. Avant de décrire votre situation financière, soyez certains des références de chacuns et n’hésitez pas à contacter certains de leurs clients pour vérifier.

En effet , l’équipe que vous mettrez ensemble autour de la table fonctionnera comme le conseil d’administration d’un grand groupe. Rien n’empêche de mettre en place un plan d’investissement avec un bon conseiller pour ensuite demander la validation à votre équipe de conseiller. Je propose ce genre de fonctionnement depuis plusieurs années à mes clients importants, car en plus d’éviter les abus, ce fonctionnement permet d’utiliser les compétences de chacun des professionnels de manière optimal, ce qui n’est jamais de trop surtout pour des montages techniques (SCI, Holding, etc.)

ÉTAPE 6 : Formez-vous à la gestion de patrimoine

Une des meilleures méthodes pour ne pas faire d’erreurs et trouver les meilleures opportunités est encore de se former à la gestion de patrimoine. Ce domaine comprend les placements financiers, l’immobilier, la gestion financière, la fiscalité, la création et transmission de patrimoine et d’autres domaines passionnants. En suivant une formation adaptée, qui peut parfois prendre 2 à 3 ans, vous vous assurez de faire les bons choix. Aujourd’hui, il faut bien être conscient qu’avec un patrimoine de seulement 1 million d’euros, certains arrivent à dégager des revenus de 7 à 8 000 euros par mois sans toucher au capital, alors que d’autres peuvent dilapider cette somme en moins de 2 ans… pour un résultat faible ou nul au final. Imaginez ce qu’il est possible de faire avec plusieurs millions d’euros. Pour cela, investir 7 à 10 000 euros en formation est souvent un excellent investissement.

ÉTAPE 7 : Investissez prudemment

Il est important de mettre vos gains en lieux sûrs à court terme pour ensuite demander à votre équipe de conseillers de mettre en place un patrimoine bien équilibré. Un portefeuille d’investissement ne s’improvise pas, évitez les placements trop spéculatifs (actions) ou les dettes (obligations, fonds en euros), sauf si vous avez une stratégie d’investissement clairement définie, un système de money management (préservation du capital) et une stratégie en cas de krach. Ne tombez pas dans les investissements que vous ne comprenez pas ou qui semblent trop beaux pour être vrais .

ÉTAPE 8 : Évitez le tout financier sans risque

Je vous entends déjà dire : “moi, je mets tout ça à la banque, en fonds en euros garantis, et je ne vis que des intérêts” !

Super idée sur le papier, mais mauvaise idée dans les faits !

Je m’explique. Croire ce que vous dit le banquier revient à croire un marchand de tapis sur la qualité du tapi ! Ceci est un peu excessif, mais en fait, la première chose à considérer lorsque l’on reçoit une somme importante, c’est ce qu’on appelle le “money management” en Anglais. En français, il s’agit de la gestion et de la préservation de votre capital.

En investissant sur des fonds en euros, vous investissez dans des obligations, c’est à dire des dettes de pays surendettés comme la France, l’Italie, l’Espagne, etc. La risque de perte n’est pas nul, la France a déjà fait faillite 8 fois dans son histoire. Une dette peut-être bloquée dans un premier temps, puis annulée quelques années plus tard comme ce fût le cas des emprunts Russes.

L’épargne financière n’est pas un investissement

D’autre part, l’épargne financière est un placement, pas un investissement. Plutôt que de partir sur des placements, il est préférable de choisir des “investissements”, des actifs réels et tangibles qui génèrent du cash-flow et donc des revenus réguliers.

ÉTAPE 9 : Ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier

Vous connaissez cette règle sur la diversification bien entendu. Mais attention, certaines fois, on croit qu’il existe 3 ou 4 paniers différents et il s’agit en fait du même. Par exemple, vous diversifiez entre actions Europe, action US, actions émergentes, obligations, fonds euros et autres FCP; en cas de krach, toutes vos valeurs iront dans le même sens, les marchés financiers sont corrélés entre eux, attention donc à la fausse diversification !

ÉTAPE 10 : Évitez la diversification intensive

Il est important de ne pas investir la totalité au même endroit, comme nous venons de le voir, mais attention à à ne pas tomber dans l’excès inverse. Si vous vous dispersez, la gestion risque de devenir très complexe et surtout inefficace. Choisissez des actifs réels tangibles (immobilier, forêt, commerces, or, etc.) plutôt que de disperser vos avoirs sur des “produits” de placement qui ne vous protègeront pas en cas de crise bancaire, crise boursière ou crise systémique (système monétaire et financier). La diversification intensive reste donc à éviter.

ÉTAPE 11 : Vivez avec un budget défini à l’avance.

Surtout si vous n’êtes pas habitué à avoir beaucoup d’argent, il est important de garder une certaine discipline budgétaire pour préserver vos gains et éviter la frénésie d’achat. Une façon de vous retenir est de ne vivre qu’avec les revenus générés par vos investissements. Aujourd’hui, il vous faudra un capital important pour générer des revenus nets et si vous commencez par attaquer votre capital, la belle histoire risque de tourner au vinaigre. Apprenez à gérer votre capital de départ, c’est ce que l’on appelle le Money Management. Privilégiez également le cash-flow à la consommation de votre capital.

ÉTAPE 12 : Pour votre épargne liquide, choisissez au minimum 3 ou 4 banques

Attention l’épargne liquide stockée en banque est une dette, pas un actif. L’épargne n’est pas un investissement d’une manière générale, ne gardez que ce qui est nécessaire au fonctionnement courant (achat de voiture, électroménager, etc.)

Ouvrez plusieurs comptes bancaires pour ne pas être dépendant d’une banque en particulier, et n’hésitez pas à utiliser certains sites de paiement alternatif pour vos achats internet; grâce au paiement en ligne, certains sites vous offrent des services comparables aux banques.

ÉTAPE 13 : n’achetez ni produits ni dettes, uniquement des actifs

Un “produit” (produit bancaire) est un placement packagé, décoré de beaucoup de marketing, qui semble toujours une bonne idée sur le papier, mais il est souvent difficile de déterminer précisemment les risques réels de ce type de placement. Attention, certains “produits” comme les fonds en euros garantis sont en réalité des dettes !

Une dette n’est pas le meilleur placement ! 

Alors sachez différencier une dette d’un actif. Les fonds en euros, les sicav monétaires, les obligations, les fonds obligataires sont constitués à 100% de dettes.

Un compte bancaire est également une dette !

Quand vous déposez vos avoirs en banque, la banque vous donne une créance sous forme d’une bout de papier. L’argent n’est plus là, mais la banque reconnais vous devoir un certain montant. C’est ce qu’il s’est passé à Chypre. Si vous avez de gros montants, ne les laissez pas en banque, il s’agit de dette de la banque envers vous, et les dettes sont souvent faites pour ne pas être remboursées, même si ceci n’est pas arrivé en France depuis prêt d’un siècle.

ÉTAPE 14 : privilégier les investissements qui génèrent du cash-flow

Une action, sauf si elle génère un dividende important, ne génère pas de cash-flow. Vous gagnez uniquement en effectuant une plus-value. En immobilier, vous achetez un actif (un immeuble) qui va évoluer en valeur (plus ou moins-value à la revente), mais l’enrichissement se fait principalement grâce au cash-flow (loyers). Ainsi, même si revendez un immeuble à la moitié de sa valeur au bout de 20 ans, avec un bon rendement, vous y gagnerez encore.

ÉTAPE 15 : Choisissez des investissements et non des placements

Un placement est un stockage de valeur (banque, dette, etc.) qui en perd avec l’inflation alors qu’un investissement génère des revenus réguliers qui suivent l’inflation.

ÉTAPE 16 : établissez un plan pluriannuel

Il est important, dans toute décision patrimoniale, d’éviter de tout investir en 6 mois. Je rappelle que si l’investissement est une chose nouvelle pour vous, une idée qui pouvait sembler bonne au départ peut se révéler être une vraie catastrophe quelques années plus tard ! Vous apprendrez sur le tas et l’expérience viendra au fur et à mesure. Vous ferez des erreurs c’est certain, donc ne faites pas comme certains sportifs de haut niveau qui ont tout investi en une seule fois au même endroit sans suivre les conseils de cet article.

ÉTAPE 17 : Mettez en place un plan successoral.

Dans votre équipe, il vous faudra un notaire de haut vol, des personnes d’expérience, mais pas trop proche de la retraite, car ces notaires sont souvent dépassés par les nouvelles normes et pratiques. Si vous devenez soudainement riche, c’est peut-être le moment de planifier votre impôt successoral. Si vous souhaitez partager certains de vos gains ou revenus avec la famille et les amis, c’est le moment idéal. Votre notaire (avec l’aval de votre équipe) sera à même de transmettre du patrimoine à ceux que vous aimez en limitant la fiscalité et en vous protégeant des risques de dépendance. L’idée ici est de garder le contrôle de votre patrimoine et d’anticiper le moment où vous ne serez plus capable de prendre des décisions de gestion.

ÉTAPE 18 : Comprendre et éviter l’effet « Argent de la maison »

Nous faisons moins attention à l’argent gagné aux jeux ou hérité que de l’argent gagné grâce à notre travail. En réalité, nous traitons l’argent gagné rapidement de façon plus désinvolte et moins raisonné que l’argent obtenu par notre travail. L’argent de la maison vient de l’expression de l’économiste Richard Thaler : « House money effect ». Nous sommes davantage disposés à prendre des risques avec des gains réalisés en jouant ou en spéculant, d’où l’expression populaire :

Argent vite gagné sera vite envolé !

C’est pourquoi les gagnants du loto sont souvent plus pauvres au bout de plusieurs années qu’avant d’avoir empoché des gains importants.

ÉTAPE 19 : réalisez vos rêves… sans vous attacher à dépenser forcément !

Est-il possible de se faire plaisir aujourd’hui sans penser “Dépenses” ? Bien entendu que oui !

Avec un pouvoir d’achat quasi illimité, la tentation est forte de “se faire plaisir” comme on dit, mais je peux vous assurer que le fait de dépenser n’augmentera pas votre plaisir, bien au contraire, il augmentera certains frustrations que vous n’aviez pas avant : des problèmes de riches en quelques sorte. La fortune vous apporte un élément important : la liberté de ne pas aller travailler et donc du temps pour réaliser vos rêves, profitez-en !

CONCLUSION :

Avec votre fortune, vous avez du temps, de l’indépendance, des moyens financiers pour vous réaliser. Evitez de vous concentrer sur les dépenses et commencer par apprendre dans tous les domaines qui vous font vibrer, l’argent n’est jamais un objectif de vie, mais seulement un moyen d’y parvenir. Ce gain, qu’il soit le fruit du hasard ou bien le fruit d’un travail important, doit être investi de manière efficace pour qu’il puisse vous mettre définitivement à l’abri. Prenez le temps pour prendre vos décisions, et si vous appliquez ces 19 étapes, il y a fort à parier que vos enfants et vos petits enfants pourront également profiter de cette formidable opportunité…

Faites ce qu’il faut et bonne chance à vous…

NOTE : Cet article est également valable pour celles et ceux qui ont touché des montants importants de autre nature. Dans ce cas, veuillez adapter certaines étapes à votre cas particulier. Merci de nous faire partager votre expérience en la matière, c’est un sujet qui est peu souvent abordé sur internet.

La reproduction, intégrale ou partielle de cet article, est autorisée dès lors que la mention "independancefinanciere.fr tous droits réservés" est ajouté, accompagné d'un lien vers cette page.


immeuble de rapport formation

19 Commentaires pour "Gagnants aux jeux : les 19 choses à faire lorsque vous avez gagné le gros lot !"

  1. Très bon article et une façon originale de traiter le sujet rarement abordé, hormis sur le thème” et si je gagnais tant je ferais quoi ???”

    Malheureusement peu de personnes procèdent ainsi, qui est une méthode de bon sens, mais de tels gains font souvent perdre la tête.

    C’est pourtant l’occasion d’une vie, voire de … plusieurs générations, car la notion de patrimoine à transmettre prend alors ici tout son sens.

    Une très bonne année aux vainqueurs et aux autres qui le sont tous potentiellement !!!

  2. Bonjour,

    plein de bon sens dans ce billet, il est vrai que beaucoup “d’amis” doivent se faire connaitre à partir du moment où on gagne une grosse somme d’argent…

    Pour ma part j’envisage de vendre ma maison pour déménager et je risque de récupérer 100K après avoir remboursé mon crédit. Comme je veux racheter derrière mais peut être à horizon 1 an le temps de prospecter dans ma future région, où placer cet argent en attendant ?

    Merci

    Chris

    • Bonjour Chris,

      Il existe peu de solution rémunératrices à court terme en ce moment, les produits bancaires ne couvrent pas l’inflation. Pour des durées légèrement plus longues, 2 ans au minimum, il existe des produits d’investissement garanties, sans frais et qui proposent des rendements de 6%, mais il faut conserver le placement 2 ans au minimum. Pour des placements à 5 ans et plus, il existe aussi des placements à 7% garanti… il ne s’agit pas de placements exotiques bien au contraire, mais vous ne trouverez pas ces placements dans les circuits bancaires traditionnels.

      Dans votre cas, s’il s’agit d’un placement sur 1 an, évitez les assurance-vie avec frais d’entrée, les PEL, CEL et autres, un simple compte sur livret ou livret A suffira (maxi 22 500 euros x2 si vous êtes en couple). Rien n’empêche de laisser le montant en compte-courant, 1,25% ou 0%, ce n’est pas une grosse différence ! Donc pour 1 an, pas besoin de se creuser trop la tête. Pour les durées plus longues, il y a moyen de faire bien mieux…

  3. Bonjour,

    Site internet que je decouvre tres interessant.

    Je reviens sur l’immobilier ou vous affirmer l’enrichissement reel grace a l’autofinancement ou presque de l’operation par le versement des loyers.

    Et ceux meme en marche baissier , cela vous importe peu car le bien continuera d’etre auto-financer.

    Sur le papier oui , cependant deux choses me saute au yeux :

    -En marche baissier , les prix baissent mais les loyers aussi logiquement … l’echeance elle reste fixe.

    on risque donc de se retrouver avec un rendement different que celui calculer au depart et donc bien moins interessant voir negatif dans certains cas…

    -Dans un marche baissier , les locataires peuvent avoir plus de choix , donc une pression a la baisse des loyers voir une non-occupation du bien.

    Qu’en pensez vous ?

    Comment le gerer vous dans vos transactions ?

    • Bonjour Thimothe,

      Votre remarque est tout à fait juste, dans les marchés baissiers, les loyers sont souvent sous pression. En revanche, l’astuce pour éviter les baisses de loyers trop fortes est de proposer des logements bien rénovés et design !

      En France aujourd’hui, y compris sur Paris, les logements sont souvent vétustes, vieillot, peu ou jamais décorés et de mauvais goût ! En proposant des biens pas cher dès le début, avec des belles prestations, et du goût, vous serez en haut du panier et donc choisi en premier…

      C’est la raison pour laquelle il est important de sous estimer les loyers prévisionnels pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Du point de vue locatif, les cycles sont plus court que les cycles des prix immobiliers.

      Voici l’astuce pour réduire les risques de baisse des loyers.

      Etienne

  4. On l’oublie souvent mais un bon pourcentage des gagnants se retrouve sur la paille quelques années plus tard. C’est d’ailleurs pour ça que le FDJ accompagne et forme ses gagnants, ça fait pas bonne presse de les voir se planter.

  5. “Il existe peu de solution rémunératrices à court terme en ce moment, les produits bancaires ne couvrent pas l’inflation. Pour des durées légèrement plus longues, 2 ans au minimum, il existe des produits d’investissement garanties, sans frais et qui proposent des rendements de 6%, mais il faut conserver le placement 2 ans au minimum. Pour des placements à 5 ans et plus, il existe aussi des placements à 7% garanti… il ne s’agit pas de placements exotiques bien au contraire, mais vous ne trouverez pas ces placements dans les circuits bancaires traditionnels.”

    Peut-on avoir plus d’informations sur ces produits d’investissement svp ? De quoi s’agit-il ? Quelles sont les durées minimales de placement ? Pour quel montant minimum ?
    Merci

  6. Trop souvent j’entends le commentaire “j’aimerais gagner un gros lot et être riche”… Mais être riche n’a rien à voir avec l’argent, c’est dans la tête. C’est pourquoi je suis d’accord avec le commentaire plus haut qui dit que certains qui gagnent à la loto se retrouvent sur la paille!

  7. Il est vrai que, comme dit Alexandre beaucoup souhaitent être riche rapidement et pensent que ceci effacera tous leurs soucis d’argent. Que nenni ! Comme dit un célèbre auteur sur l’indépendance financière (R. Kiyozaki) les pauvres et les riches ont tous deux un problème d’argent. L’un est de ne pas en avoir assez et de courir sans cesse après, l’autre est d’en avoir beaucoup et d’avoir peur de tout perdre par mauvaise gestion.

    Comme dit Etienne dans l’étape 14, il faut privilégier les investissements générant du cash-flow et non uniquement les plus-values. Ne pas céder à la gratification immédiate est aussi une très bonne chose ainsi que se former car l’éducation reste (c’est mon avis perso) le meilleur investissement!

    C’est un très bon article en tout cas merci! :-)

  8. Question bête ? Comment font il pour bénéficier d’une assurance maladie s’ils vivent en France. Vu que la sécu impose de travailler ou d’avoir travaillé pour en bénéficier ou bien d’être au RSA ce qui j’imagine est saugrenu pour qq qui vient de gagner au loto.
    Est il possible de prendre un assurance privée ? Mais alors pas française ? Peut être qu’un gagnant au loto part de la France illico presto. L’impôt sur la fortune doit faire mal….

    • Il va sortir de la sécu s’il n’a ni le chomage, ni la retraite… et oui douce France. Dans ce cas là, comme des milliers de Français, il s’assure en Irelande ou en Angleterre, chez AMARIZ par exemple !

      Bonne journée

  9. Cet article donne de très bons conseils. Je me suis toujours demandé comment gérer l’argent gagné à l’Euromillion, avec ces explications, je me sens un peu plus confiant ! Il est très rare de gagner à ce genre de jeu, mais mieux vaut prévenir que guérir. Je préfère être préparé à l’avance en cas de gros gains.
    Merci beaucoup pour tous ces conseils.

  10. Site très intéressant. Je me prépare depuis plusieurs années, au cas ou je gagnerais au loto, héritage,etc.
    Je suis très intéresser par des rendements de 7/8% an
    (1 million =8000euros mensuel!) sur quel support!
    Car j’ai une idée,en attendant la “chance”, je peux emprunter à 2/3%, puis placer à 7/8% sur vos supports.
    J’aimerais avoir votre avis.
    Merci

  11. J’aimerais savoir ton avis sur le JEU en général
    A savoir les COURSES … par rapport aux PARIS-SPORTIFS (un casse-tête moindre dans la sélection … si on pense TENNIS par exemple)

    Le FOOT c’est assez sournois … Tout est de toute façon dans la GESTION que se fait le succès ou l’insuccès

    il ne s’agit pas d’être le meilleur pronostiqueur (c’est même une forme de leurre aux COURSES … sinon tout le monde gagnerait)

    Le casino est critiqué … niveau ROULETTE … Mais tout est une question de personne, de caractère … de patience, de stratégie … la plupart des joueurs n’ont pas ce raisonnement et en veulent trop

    Pour imager mon fond de pensée … Je dirais qu’on peut gagner au JEU avec un bon capital mais en ne mettant pas plus que ce qu’il faut. Pas jouer des milles même si on a de l’argent
    Après style gagner + 20 aux COURSES , + 20 aux paris-sportifs , et admettons + 20 à la roulette ou autre chose … pas à la machine à sous, ni au kéno ou loto …

    Le plus dur est la discipline … Et surtout flambeurs s’abstenir

    Mais il y a un potentiel … ((facile)) … pour faire de l’argent. Bien entendu je m’y connais pas mal. Et je suis un pied depuis longtemps dans le journalisme hippique
    Reste que je compte aujourd’hui me concentrer à ma vie, pas passer des heures derrière EQUIDIA ou ailleurs

    Donc j’aimerais que tu me donnes ton point de vue de professionnel financier … et même si tu n’es pas dans cette voie ou d’accord (?) … Quel jeu tu choisirais? et à savoir aussi si pour TOI des 1,40 valent de l’investissement … oui et non … Aux COURSES et aux paris-sportifs (de plus petites cotes)
    on ne peut pas tabler que sur des petites cotes ou favos. OU faut pas trop se tromper? Sinon c’est à la rame qu’on finit en sous-régime … le gagnant est le meilleur financier. Pas le joueur
    Celui qui place le mieux ses mises et ne dérape pas à vouloir gagner trop s’en sort le mieux on dira. Et peut gagner de l’argent … En vivre, s’il y a un roulement possible (un bon capital dédié qu’à cela) …

    Merci de ta réponse

    Cordialement

    • Rien de tout ceci,

      Toutes ces méthodes sont élaborées pour ruiner les “joueurs” qui ne connaissent pas les statistiques et qui ont des espérances de gain très réduites… C’est la roulette russe !

      Pour espérer réussir en investissement, il faut un effet de levier, une probabilité de gain proche de 100% et un bon banquier…

  12. à l’attention de monsieur Etienne BROIS, j’aurais besoin de vos competences

  13. Très intéressant cet article, et pourtant çà ne répond toujours pas à la question. Le jour ou on gagne une grosse somme d’argent au loto, kéno, euromillions ou autre etc… comment çà se passe après, avec l’assurance maladie, surtout lorsqu’on arrête de travailler, de quelle caisse dépend-on ?

  14. Conseils intéressants, mais le fait de signer le bulletin me semble délicat : car la FDJ
    exige un bulletin non plié ni froissé et sans altérations manuscrites ! Aussi, je pense qu’il est plus judicieux de le photocopier pour en apporter l’éventuelle preuve…
    De plus, continuer un travail pendant plusieurs mois avec un gain de divers millions, ne
    permet pas de disposer du temps nécessaire pour placer adroitement son magot et en obtenir
    bien plus qu’un simple salaire !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *