Page des menu
TwitterRssFacebookLa chaîne YouTube
Catégories

Rédigé par le 17 Oct 2014

Etre rentier, ce n’est pas être riche, c’est simplement être libre ! Le prix de votre liberté…

Etre rentier, ce n’est pas être riche, c’est simplement être libre ! Le prix de votre liberté…

Il y a quelques jours, le mail d’un de mes abonnés a attiré mon attention. Ce dernier me faisait remarquer la multitude de formations sur le sujet de l’argent, de la richesse, de l’immobilier, d’où le peu d’intérêt que suscitait pour lui celle que je prépare, ayant pour thème l’investissement dans les immeubles de rapport.

Ce mail m’a fait prendre conscience d’une chose : Beaucoup d’entre nous faisons un amalgame entre le fait d’être rentier et la richesse.

Tout le monde aspire à devenir riche un jour, chacun pour des raisons propres. Pour certain, cette richesse est le symbole de la liberté, pour d’autres, juste un moyen de consommer et paraître, pour d’autres enfin, un moyen d’être généreux avec ses proches. Mais attention, être rentier ne veut pas nécessairement dire “être riche”, bien au contraire !

La meilleure preuve, c’est que nous avons en France en 2014, 15,8 millions de rentiers. Et oui, un retraité reçoit une rente et perçoit donc une pension sans aucune contrepartie. Si rentier veut dire riche alors nous avons au minimum 15,8 millions de riches en France, et nous savons tous que ce n’est pas exactement le cas.

Au point que je tiens à souligner, “le rentier” est souvent perçu comme un nanti pour qui l’argent tombe tout cuit dans le bec sans lever le petit doigt, mais en France, ceci est bien connu, l’argent est sale lorsqu’il tombe dans la poche des autres, mais n’a pas d’odeur lorsque par hasard il tombe dans notre propre poche ! Bref, il est bien mieux admis  dans notre société de recevoir de l’argent de la communauté en prétendant avoir suffisamment cotisé, ce qui est finalement le cas de nos retraites actuelles, plutôt que lorsque quelqu’un a travaillé dur et à réussi à se constituer un patrimoine de ses propres mains sans l’aide de personne ! Je rappelle à ce titre que la retraite était au départ destiné à être un revenu de subsistance pour les plus vulnérables d’entre nous.

Gagnez votre liberté

Ce que je vous propose avec ce blog, c’est de gagner votre liberté financière, non pas pour être riche et acheter des yachts à plusieurs millions de dollars, mais tout simplement pour vous aider à construire votre indépendance jour après jour, à votre rythme, à l’échelle de vos revenus et ceci pour atteindre vos propres objectifs de vie.
Beaucoup se contenteraient d’avoir des revenus nets de 20 ou 30 000 euros par an. Cela suffit généralement à vivre en province, dans un cadre agréable, à bien se nourrir, mais comme les besoins sont très différents d’une région à l’autre, d’un âge à l’autre et d’une famille à l’autre, l’objectif c’est d’apporter des réponses adéquates qui permettront à 95% d’entre vous de pouvoir vous libérer de ce qui vous prend l’essentiel de votre temps : le travail.

Être rentier, ce n’est pas être riche, être rentier, c’est avant tout être libre.

Et je vous l’assure, le point commun des rentiers qui se sont libérés, est qu’ils se concentrent seulement sur ce qu’ils aiment faire, et pour la plupart d’entre eux, cela passe par le travail, l’entreprise. Contrairement aux retraités qui se focalisent souvent sur leur habitat et leurs loisirs, les rentiers non retraités continuent à créer et à se créer de nouveaux challenges pour la plupart, sans avoir la contrainte de faire ce qu’ils n’aiment pas. Le travail est pour eux un moyen d’exister et de se réaliser.

Calculez le prix de votre liberté

Pour ne pas devenir esclaves de notre train de vie et sortir d’un système qui nous enferme, il nous faut atteindre un certain degré de liberté. Cette liberté a un coût, c’est l’effort que l’on va mettre pour atteindre nos objectifs. Cet effort n’est pas financier pour l’essentiel et le prix à payer c’est de choisir le meilleur moyen d’être rentier.

1) Déterminez le montant de la rente que vous souhaitez

Avant toute chose, il vous faut savoir combien vous voulez obtenir en terme de revenus complémentaire, en dehors de toute pension de retraite. En effet, le système de retraite est à terre, nul ne peut prédire ce qu’il va devenir et ce que le système vous versera comme retraite. Mieux vaut ne pas en tenir compte, surtout si vous êtes jeunes.

2) Déterminez l’échéance pour être rentier

Un objectif non daté n’est jamais atteint comme tout le monde sais. Si vous avez 25 ans devant vous, il est bien évident que l’effort à fournir sera bien moindre que si vous souhaitez devenir rentier / libre dans 10 ans. Maintenant tout reste possible, je croise toutes les semaines des investisseurs qui ont réussit (essentiellement dans l’immobilier ou le monde de l’entreprise) et je vous assure que tout peu aller très vite si on met les moyens.

3) Déterminez le meilleur moyen d’atteindre vos objectifs

C’est la partie la plus difficile de ce calcul, car votre liberté va dépendre de l’efficacité de vos investissements. Je ne parle pas de placement car il est évident que pour devenir rentier, une épargne classique met beaucoup trop de temps pour produire ses effets et n’est pas efficace, y compris lorsqu’on parle de Bourse.

Voici selon moi les seuls moyen de gagner sa liberté soi-même sans l’aide de personne :

  • L’entreprise et la création d’une affaire
  • L’immobilier commercial
  • L’immobilier lié aux parkings et garages
  • L’immobilier haut rendement (immeubles de rapport)
  • L’immobilier spécifique (achat-revente, location courte durée…)

Cette liste n’est pas exhaustive mais vous verrez que 95% des rentiers qui se sont construit seuls, sont passés par là.

4) Calculez le patrimoine nécessaire

Vous avez maintenant un montant de revenus mensuel, une date, un moyen préféré de gagner votre liberté, il reste à déterminer le patrimoine nécessaire pour réussir. Plus votre rendement sera élevé, plus le patrimoine nécessaire sera faible.

Exemple :

Pour obtenir 2 000 euros nets par mois avec un investissement qui génère 4% après impôts, il vous faudra (2 000 x 12) / 0.04 = 600 000 euros

En revanche pour obtenir 2 000 euros nets par mois avec un investissement qui génère 8% après impôts, il vous faudra (2 000 x 12) / 0.08 = 300 000 euros

A vous de jouer, il ne reste plus qu’une chose essentiel pour réussir :

AGIR !

 

 

 

 

 

La reproduction, intégrale ou partielle de cet article, est autorisée dès lors que la mention "independancefinanciere.fr tous droits réservés" est ajouté, accompagné d'un lien vers cette page.


immeuble de rapport formation

6 Commentaires pour "Etre rentier, ce n’est pas être riche, c’est simplement être libre ! Le prix de votre liberté…"

  1. LIBERTE

    c’est la première devise inscrite au frontispice de la République, il faut – toujours- le rappeler…….

    Et le poète la qualifie de…. chérie, et toujours “inscrire partout son nom”

    On ne peut souhaiter plus bel attelage !

  2. Bonjour,
    Bizarre tout de même… où j’ai sauté un point…mais, plus le rendement est petit et plus on doit avoir un investissement important.
    Personnellment je veux bien un investissement qui génére 10% après impots.
    Donc, je dois avoir au minimum 240 000 euros d’investissement et le tour est joué !
    Cool… plus on est pauvre et mieux c’est 😉
    Il n’y a pas une erreur de calcul ?

    • Bonjour Sev,

      Non, ça veut dire qu’on peut avoir un appartement évalué à 2 000 000 euros à Paris, s’il génère un rendement de 1.5% après impôts, il ne permettra seulement de générer 30 000 euros par an de revenus.

      Dans ce cas précis, il suffit de le vendre, d’investir en province dans un immeuble de rapport par exemple, avec un rendement de 6% après impôts, ce même capital permettra de générer non plus 30 000 euros mais 120 000 euros de revenus ! et en plus on ne loue plus à une seule personne mais à 20, le risque est donc réduit.

      L’efficacité est bien plus importante que le montant du bien. Plus on est “PAUVRE”, plus il faut être efficace en terme de rendement !

  3. Merci pour cet article très bien rédigé. Car après lecture, cela me semble bien plus accessible que je ne le pensais. Le plus difficile est sûrement de calculer le prix de cette liberté. Je vais m’y pencher plus sérieusement, voir toutes les possibilités que j’ai avec mon patrimoine et calculer tout çà.

  4. Un écrit très intéressant! J’ai un site sur la toile où j’écris sur l’immobilier. Ce secteur n’est pas facile pour tout le monde. Pensez-vous que je peux vous demander où est-ce que vous avez collecté ces informations

  5. Cet article est très intéressant ! C’est vrai que l’on s’imagine très vite un rentier comme quelqu’un qui gagne de l’argent sans rien faire… Cela n’est pas vrai, pour atteindre ses objectifs et devenir rentier, il est nécessaire de travailler et de se constituer un budget à investir. Surtout que généralement, les revenus perçus pour la rente n’est guère très élevée. Il s’agit généralement d’une sécurité permettant de vivre en se limitant à faire ce que l’on aime.
    Merci pour cet article.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *