12 signes de sérieux ralentissements de l'économie

Le ralentissement économique américain qui a commencé à la fin de l’année 2019 semble s’accélérer, ce qui se retrouve dans tous les titres des journaux concernant l’Iran et la mise en accusation.  Les chiffres définitifs qui nous diront si nous sommes officiellement en récession en ce moment ne seront pas publiés avant plusieurs mois, mais pour des millions et des millions d’Américains, il semble bien qu’une récession ait déjà commencé.  Oui, le marché boursier s’est envolé, mais à ce stade, il est complètement déconnecté de la réalité économique.  Et comme vous le verrez plus loin dans cet article, les cours des actions sont aujourd’hui les plus surévalués de toute l’histoire américaine.

Mais avant d’en arriver là, parlons de ce qui se passe dans l’économie réelle.

Voici 12 signes qui montrent que l’économie ralentit sérieusement en ce début d’anné 2020…

#1 L’indice de l’industrie manufacturière américaine est en recul depuis 5 mois consécutifs, et il est maintenant au plus bas niveau que nous ayons vu depuis juin 2009.

#2 Le mois dernier, l’emploi manufacturier a chuté au rythme le plus rapide que nous ayons vu depuis août 2009.

#3 Le mois dernier, les nouvelles commandes manufacturières ont chuté au rythme le plus rapide que nous ayons vu depuis avril 2009.

#4 L’indice PMI des directeurs d’achats manufacturiers de Chicago s’est contracté pendant 4 mois consécutifs.

#5 L’indice PMI manufacturier européen a de nouveau baissé en décembre 2019.

#6 Borden Dairy, l’une des plus grandes entreprises laitières au monde, a déclaré faillite il y a quelques jours à peine.

#7 Au début de ce mois, le Baltic Dry Index (BDI) a connu son pire jour en 6 ans.

#8 Dans l’ensemble, la baisse du Baltic Dry Index ce mois-ci est la plus importante que nous ayons connue depuis 2008.

#9 La récession automobile continue de s’aggraver.  Suite au ralentissement substantiel que nous avons observé au cours de la seconde moitié de 2019, le nombre total de voitures et de camions vendus aux États-Unis pendant toute l’année 2019 était en fait inférieur au niveau que nous avons connu en 2000, lorsque la population était nettement inférieure.

#10 Le prix des véhicules poids lourds d’occasion a chuté jusqu’à 50%.

#11 La chaine de magasins Macy’s vient d’annoncer qu’elle va fermer 28 magasins.

#12 Pour commencer l’année 2020, AT&T licencie des milliers de travailleurs, et selon Robert Reich, ceux qui sont licenciés « devront former leurs remplaçants étrangers ».

Bien sûr, de nombreux « experts » continuent de nous assurer que tout ira bien.

En fait, un groupe d’experts est récemment arrivé à la conclusion qu’il n’y a presque aucune chance de récession cette année.

Ce serait une nouvelle absolument merveilleuse si c’était vrai.

Malheureusement, les chiffres que je viens de partager avec vous racontent une histoire complètement différente. Ils racontent l’histoire d’une économie qui se dirige très certainement vers une récession.

Et selon John Williams de shadowstats.com, si le gouvernement utilisait des chiffres honnêtes, il montrerait que nous sommes en fait en récession en ce moment.

Mais qu’en est-il du marché boursier ?

Le fait que les cours de la bourse aient grimpé en flèche ne devrait-il pas être considéré comme un signe d’optimisme ?

Eh bien, il y a eu quelques autres bulles boursières de cette nature tout au long de notre histoire, et toutes se sont très mal terminées.

En 1929, les cours des actions ont atteint un niveau record et il semblait que la période de prospérité économique ne se terminerait jamais.

Mais ensuite, la bourse s’est effondrée et nous avons plongé dans la grande dépression des années 1930.

En 2000, la bulle Internet a poussé les cours boursiers à des sommets absolument absurdes, mais ensuite les cours boursiers se sont rapidement effondrés lorsque la bulle a éclaté et que l’économie américaine est tombée dans une récession très douloureuse.

Au cours des années qui ont précédé 2008, les cours des actions ont de nouveau atteint des niveaux vertigineux et il semblait que la fête allait durer indéfiniment.

Mais ensuite, la crise financière a frappé, et la Grande Récession de 2008 et 2009 a été le ralentissement économique le plus atroce que notre pays ait connu depuis les années 1930.

Malheureusement, nous ne sommes pas plus prêts à affronter un krach boursier aujourd’hui que nous ne l’étions dans aucun des exemples précédents que je viens de citer.

Alors comment puis-je le savoir ?

Tout d’abord, les ratios Cours sur Bénéfices (P/E : Price-Earning) sont devenus ridiculement gonflés.  Ce qui suit provient du site Marketwatch

En effet, les actions sont surévaluées selon la mesure du ratio Cours sur bénéfices (P/E) qui compare le prix d’une action à une année de bénéfices par action par rapport à l’histoire récente. L’indice S&P 500 SPX, -0,29% se négocie à 18,6 fois les bénéfices à terme, selon les données de FactSet, au-dessus du ratio moyen de 16,7 au cours des cinq dernières années et de 14,9 au cours des dix dernières.

De plus, les ratios prix/ventes de l’indice S&P 500 sont maintenant au plus haut niveau de toute l’histoire des États-Unis…

Le graphique ci-dessus, tiré de Ned Davis Research, montre que le prix par rapport aux ventes du S&P 500 est à un niveau record, « bien supérieur à ce qu’il était en 2000 ou 2007 lors de ces pics », a écrit Ned Davis dans une note du mercredi aux clients.

D’autres mesures, comme le ratio médian prix/bénéfices – qui exclut les effets biaisés des sociétés très rentables et très peu rentables – montrent que le S&P 500 est surévalué de près de 30 % par rapport au niveau d’évaluation typique observé depuis 1964.

En d’autres termes, dans toute l’histoire des États-Unis, les cours des actions n’ont jamais été aussi surévalués qu’ils le sont actuellement.

Et toutes les autres fois où nous avons vu les ratios de cours des actions atteindre ce niveau, un effroyable krach boursier s’en est suivi.

Les optimistes insistent sur le fait que les choses vont d’une certaine manière se dérouler différemment cette fois-ci.

Ils nous assurent que tout est sous contrôle et que de très beaux jours nous attendent.

Vous pouvez les croire si vous voulez, mais tous les indicateurs pointent dans la direction opposée.

Origine de cet article >>>

Protégez votre capital des crises

Laisser un commentaire

Etienne BROIS

Etienne BROIS, l'auteur de ce blog est Conseil Indépendant en Gestion de Patrimoine sur Angers. Ex-ingénieur à l'international, il aide ses clients à construire leur avenir financier en leur proposant des solutions originales taillées sur mesure comme l'investissement dans des immeubles de rapport par exemple. A travers ce blog, il vous propose de vous livrer sa vision, ses secrets et de vous faire profiter de son expérience pour gagner en liberté et ainsi maîtriser votre temps.
Fermer le menu