Le dollar va très fortement chuter !

Stephen Roach, chercheur à l’université de Yale et ancien président de Morgan Stanley Asie, émet un avertissement concernant le dollar américain. L’éminent économiste affirme que l’ère du dollar américain touche peut-être à sa fin et prévoit une baisse de 35 % de la monnaie américaine par rapport à ses principaux rivaux, en citant l’augmentation du déficit national et la diminution de l’épargne.

Le conférencier a déclaré lundi lors de l’émission « Trading Nation » de CNBC que la montée de la Chine et le découplage des États-Unis de ses partenaires commerciaux préparent le terrain pour un affaiblissement spectaculaire de la monnaie américaine dans les prochaines années qui mettra probablement fin à la suprématie de l’unité monétaire en tant que monnaie de réserve mondiale.

« Le dollar va chuter très, très fortement », a-t-il déclaré.

Les commentaires de M. Roach font suite à un article thématique similaire qu’il a écrit dans Bloomberg la semaine dernière, dans lequel il déclarait spécifiquement que « l’ère du privilège exorbitant du dollar américain en tant que première monnaie de réserve mondiale touche à sa fin« .

Dans cet article, l’économiste affirme que l’économie américaine est déjà « stressée » par l’impact de la pandémie de COVID-19, et suggère que la récession qui a frappé les États-Unis en février au milieu de la crise de santé publique ne fera qu’amplifier les malheurs du dollar.

L’expert financier a déclaré que le reste du « monde a de sérieux doutes quant à la présomption autrefois largement acceptée de l’exceptionnalisme américain ».

Lundi, M. Roach a déclaré que le déficit budgétaire des États-Unis, alors que le gouvernement dépense des billions de dollars, dans un effort pour atténuer les dommages causés par le COVID-19, ne peut qu’aggraver les choses pour les dollars.

En attendant, Roach dit que la monnaie chinoise, le Yuan, pourrait attirer de plus en plus d’investisseurs, alors que Pékin traverse une phase de réformes structurelles qui pourrait faire basculer l’économie du pays, fortement axée sur la fabrication, vers une économie plus centrée sur les services et une plus grande croissance tirée par les consommateurs.

Roach fait valoir que si un dollar plus faible, parfois favorisé par le président Donald Trump, profiterait aux exportations américaines à court terme, il s’avérerait plus problématique à plus long terme.

Une mesure du dollar, l’indice ICE DXY du dollar américain, s’est affaibli au cours des 30 derniers jours, en baisse de 3,9%, mais est en légère hausse sur l’année, avec une augmentation de 0,1%, selon les données de FactSet.

L’indice mesure le dollar par rapport à un panier de six devises rivales, dont l’euro, la livre et le yen.

Un dollar plus faible a des conséquences sur les actifs et le marché boursier, y compris le Dow Jones et l’indice S&P 500, la plupart des dettes étant libellées en dollars. En outre, la majorité des financements transfrontaliers et des échanges internationaux sont effectués en dollars.

Les inquiétudes liées à l’économie mondiale ont traditionnellement encouragé l’achat de dollars, ainsi que d’autres devises, en raison de la perception des États-Unis comme une économie et une monnaie stables.

Toutefois, M. Roach affirme que les déficits croissants finiront par changer cette perception et donneront un coup de poing au billet vert.

Voici l’interview de CNBC

 

Origine de cet article >>>

Protégez votre capital des crises

Laisser un commentaire

Fermer le menu